Les Formes changent, l’Idéal demeure

Les formes changent, l’idéal demeure

Moussa Ngom

Voilà plus d’un an que naissait la mère de ce site: « A Vos Commentaires ».  Blog d’exercice pédagogique transformé par simple passion en professionnel.   On est vite passé de la dizaine de visites hebdomadaires scrutées à la loupe à la moyenne d’une centaine de visites par jour à près de 120.000 visiteurs au total.   Au total, plus de 150 articles, Reportages, Chroniques, Analyses, Interviews, Lettres, Fact-Checking, Portraits, Notes de lectures sans oublier les fameuses « Chronicatures » ont marqué son existence.  

 4 distinctions internationales ont honoré notre travail mais nous le répéterons à l’envi: notre plus grand prix est d’être lu.

L’expérience la plus enrichissante ayant reçu le plus d’échos favorables a sans doute été le « Carnet de Route » et c’est justement celle qui m’a convaincu de la nécessité prioritaire de sortir de Dakar au profit des villages sénégalais victimes d’un traitement en profondeur très minime dans les médias au moment où le monde rural fait face à de nombreuses problématiques et recèle une richesse socio-culturelle inestimable. 

Sillonner quelques unes des milliers de contrées reculées dont on entend que très peu parler s’il n’est question de faits divers vendeurs ou d’informations réductrices, une fois par mois, partir vous faire le récit d’un quotidien autre que celui d’un citadin étouffé par les malsaines querelles politiques médiatisées, c’est un de mes défis fondamentaux.

Je fais le pari d’un modèle de journalisme innovant, adapté aux supports actuels et exclusivement axé sur le récit du réel des Sénégalais, l’investigation et l’analyse sur des sujets d’intérêt général.

Il s’agit de faire autre chose et mieux que l’existant déprécié car le constat sous nos cieux parle de lui-même. 

Potins, People, Sexe, Scandales et Sujets politiques superficiels noient toute volonté, soit-elle concrétisée, de faire mieux surtout sur le terreau infertile aux réflexions et discussions sereines sur des thématiques intéressantes qu’est devenu Internet, cette même Toile sur laquelle j’ai fait le choix périlleux de tisser une corde.  

Ce fil conducteur fait non pas de neutralité ni d’objectivité feintes mais d’honnêteté dans la démarche et le traitement des sujets est le prolongement du vœu d’un journaliste qui est conscient de ne pas avoir de grandes chances d’être épanoui au milieu des contraintes éditoriales actuelles présentes dans le paysage médiatique sénégalais.  

La Page « A Vos Commentaires » n’est pas tournée, elle change de visage, de forme, de plateforme et de nom.  

Être « Journaliste indépendant » au Sénégal, un vrai suicide dont beaucoup ne daigneront pas me faire part par pudeur et/ou respect mais que j’envisage-je ne pourrais le dire mieux que ce passage- comme « un métier à plein temps et qui nécessite beaucoup de concentration, de recherche, d’intégrité et surtout, beaucoup de passion parce qu’étant un choix qu’on fait en étant majeur et conscient qu’on veut exceller, contrairement aux autres métiers que notre entourage nous a poussé à faire ».  

Le challenge est fou, l’ambition démesurée surtout pour un Jeune Journaliste mais étant fortement établie la conviction que sa réalisation est bien de l’ordre du possible, le seul obstacle ne peut être que l’adhésion du public.     

Cependant tout l’investissement personnel qui y est consacré depuis le début ne peut suffire pour rassembler tous les besoins matériels impératifs au succès d’une telle aventure.   

Ce blog est gratuit d’accès. Il appartient aux lecteurs convaincus de son intérêt de le financer.  

Nous mettons donc à disposition des cartes d’abonnements symboliques Classique/ Medium/Premium payables via tous les moyens de transferts d’argent à hauteur de 5.000 , 10.000, et 25.000FCFA respectivement.  

Contact

Moussa Ngom 

Numéro de téléphone : 77-679-63-40


Comments

This post currently has 2 responses.

  1. Fatma Mbacké

    18 janvier 2019 at 21:31

    Une vie semée de présomptions. Une vie où l’ascèse tend à disparaître. Une vie où les personnes sont devenues voraces en mauvais actes. Une vie où l’on veut thésauriser sans suer. Une vie où la précellence est devenue un doom bu Goor. Comme je dis souvent. Alors voir encore de personnes pareilles, ça donne de l’espoir. Courage Moussa. Nous sommes derrière vous!

  2. Pape

    16 septembre 2019 at 21:11

    Bonsoir
    Suite à un tweet de M. Ndao que j’ai taquiné, je viens poser quelques questions et remarques.
    Votre projet est noble et sort des sentiers.
    M. Ndao m’a fait comprendre que votre modèle de financement serait proche de celui de Mediapart en France.
    Je vois que vous sollicitez « Leetchi » et des apports volontaires par abonnements sur un site que vous mêmes dites gratuit.
    Au delà du journalisme qui est votre but, il y aura derrière toute une gestion économique et financière.
    Ma question est de savoir comment demander de l’argent non rémunéré à quelqu’un, argent sur lequel vous mêmes vous pourrez vous rémunererez?
    L’autre impression que j’ai est que vous semblez rechercher des mécènes. Et si cela s’avère, il faut que cela soit dit clairement.
    Pour terminer, je vous encourage à persévérer dans cette voie. Elle sera pas facile.
    Je serais heureux de participer à votre « aventure », dans le sens premier du terme.
    Bon courage.

Votre opinion nous intéresse, laissez un commentaire à cet article

  • Nous contacter
%d blogueurs aiment cette page :