Un rassemblement de centaines de francs-maçons annulé, des « moonistes » en conclave voilé, d’autres personnalités maçonniques en vue au mois de Février, les histoires rocambolesques sur les sociétés occultes se succèdent depuis un certain moment dans l’actualité sénégalaise. 
Pourtant, la plus grande secte jamais révélée existe depuis des dizaines d’années et grâce à une enquête de longue date nous allons démontrer comment ses adhérents pernicieux agissent dans les ténèbres pour contrôler la vie de chaque sénégalais. 

Tout d’abord il faut savoir qu’il s’agit de différents Cercles restreints formés d’élites bien pensantes et parlantes qui y pénètrent sur le volet en dépassant dès lors le degré 1 à 3 : celui des « Frères passifs » , des « Tiers-bourreurs d’urnes fétiches »  et des « fournisseurs en voix de diable qui, eux, n’ont pas encore accédé à la Lumière. 
Tout comme chez leurs compères francs-maçons il existe donc plusieurs degrés, celui du tâcheron chargé d’exécuter les sales besognes, sert parfois de chair à canon durant les croisades et le Grand Maître qui recueille les fruits et en distribue à sa guise jusqu’à la vieillesse, moment où le plus ardu de ses affidés lui succède s’il garde toujours sa force d’antan. 
Impossible de transgresser l’ordre établi, la démocratie bien que prônée n’existe pas en interne et l’âge permet de déterminer les plus aguerris capable de mener la congrégation au grand Trône.
Après l’initiation débute la montée de l’échelle satanique en fonction des différents sacrifices d’honneur, de principes religieux ou moraux et de dignité que le néo-converti sera prêt à consentir.
Règle inédite tout de même : le serment de fidélité n’est valable qu’à l’égard de la fraternité et non des mêmes membres des 77 Cercles (extrêmement nombreux, vous l’aurez compris) !
Les coalisés peuvent donc se déplacer, physiquement et jamais spirituellement, d’un Cercle de garde au 77ème Cercle céleste amovible. Après recoupement, il s’agit d’ailleurs de la principale tendance d’après les chiffres historiques d’inter-mobilité dont nous disposons. 
Cela n’empêche aucunement que la solidarité soit agissante à coups de milliards de francs qui enrichissent, comme par magie, les membres de la secte surtout lorsqu’on est affilié au plus haut Cercle de Frères sacrés.
Hallucinant ! Et ce n’est pas tout ! 
Cette manne est en partie réinvestie dans la musique diabolique avec des messages subliminaux de plusieurs porte-parole artistiques faisant lentement assimiler, par leurs paroles élogieuses, une bienfaisance de ces forces ésotériques dans l’esprit du sénégalais lambda, parfois même en scandant leur nom où en leur faisant parrainer publiquement des cérémoniaux. 
Il s’agit là d’un atout extrêmement déterminant : la capacité à détourner le regard de la populace sur ses agissements : « lorsque la meute a faim, il faut lui balancer un os à des kilomètres afin que les hyènes se battent pour un peu de chair, le temps que la carcasse réquisitionnée par les Grands Lions soit achevée » nous a-t-il été révélé ! 
Toutefois la plus grande découverte que nous ayons faite au cours de notre investigation historique est la devise de cette loge fortement enracinée au Sénégal : « Appauvrir pour s’enrichir, Avilir pour s’élever ». Slogan cynique dont le décryptage montre qu’il n’est pas question que de la Richesse matérielle mais également du Savoir dont uniquement le minimum doit être connu du bas-peuple !
Le message inscrit sur leur symbole est encore plus vicieux : l’image d’une Pyramide, en couleur vert jaune rouge formée d’humains empilés, au sommet de laquelle est assise l’Elite symbolisée en Etoile sanglante.  
D’ailleurs, lorsque nous avons vu le Procès-verbal d’une réunion de « Dialogue » entre « Frères » nous avons pu découvrir qu’il n’y existe en réalité qu’une seule entente à propos de laquelle aucun ne débat violemment et il s’agit du parachèvement du vaste complot concomitant à l’accession à l’indépendance du Sénégal qui consiste à en faire un véritable grenier à mil pour les différents membres de la fraternité qui accéderont, tôt ou tard à la toute-puissance. 
Attention, tout y est opaque ! 
Jusqu’à présents tous les marginaux du système ayant voulu rompre avec les pratiques au sein de l’Ordre ont été liquidés à l’appui d’une manipulation mystique des mentalités susceptibles de leur prêter attention !
Le meilleur pour la fin : cette fameuse secte à redouter dès à présent s’appelle « La Grande Loge des Politiçons » dont les membres sont appelés « Politiciens, Hommes Politiques ou plutôt Hommes vivant que de Politique » et elle est mise à nue par un Chronicatureur qui force les traits et fait de l’humour pour dénoncer les tares d’une grande majorité des hommes politiques sénégalais ayant signé, plus grave qu’un Pacte avec Satan, un Pacte avec le Sous-développement du Sénégal. 

Merci d’agir ou de partager cette investigation périlleuse à vos proches, parents et amis afin qu’ils soient épargnés de ce Mal qui risque d’avoir raison du Pays dnos Mères. 

Lire aussi: Moi, Homme Politique Sénégalais, je Jure!

Publicités

Votre opinion nous intéresse, laissez un commentaire à cet article