La semaine passée a été marquée par les reprises de fausses informations par de grands sites d’information sénégalais.
Ces erreurs ont été causées par des sites parodiques dont les créateurs sont doués dans l’invention de contenus qui peuvent prendre des allures de vraies informations.
La chronique fact-checking du Mardi s’intéresse donc aujourd’hui à ces sites parodiques et satiriques qui n’en finissent pas d’induire en erreur les médias et internautes du monde.

Jeudi le site Senegal 7 barrait en titre une fausse nomination de Jose Mourinho comme nouvel entraineur de Dijon.

L’information provenait en fait d’un site parodique français du nom de FootballFrance.com.

Le lendemain c’était au tour de Senego de se méprendre en reprenant une fausse histoire selon laquelle 200 militaires maliens en mission au Canada auraient pris la fuite.

Le portail d’informations a également été trompé par un autre site parodique 24jours.com appelé Le Journal des Insolites.

Vous vous rappelez certainement de ce nom car il y a quelques semaines seulement nous en parlions à propos de faux gilets jaunes en Centrafrique.

À eux deux Senego et Senegal7 rassemblent plus de 2 millions de followers rien que sur Facebook.

C’est dire tout le tort que ce genre d’erreur peut causer à un média mais également aux internautes qui s’empressent de relayer dans leurs réseaux ce type de faits sortant de l’ordinaire.

Une routine pour les sites satiriques ou parodiques. Ils excellent dans les articles trompeurs, en partie ou entièrement inventés mettant parfois en jeu des personnages réels tout en étant inspirés de l’actualité.

La dénomination de certaines de ces plateformes parodiques surfe également sur la confusion avec des noms de médias très connus comme c’est le cas du site parodique FootballFrance.com qu’il est très aisé de confondre avec le célèbre FranceFootball.com

Gorafi, El Manchar, The Onion, Nordpresse pour ne citer que certains des plus connus… ces sites n’indiquent généralement pas de manière explicite la nature humoristique de leur contenu.

Il faut le plus souvent remonter à la rubrique dédiée aux conditions d’utilisation pour comprendre la vocation du média si la nature grossière de certaines infos ou plutôt infox n’aide pas à la déterminer.

La meilleure prévention face à ce genre d’erreurs est donc le préalable de la vérification avant le partage que nous recommandons non seulement aux auditeurs mais aussi aux médias.

Par ailleurs pour toute information ou déclaration à vérifier envoyez-nous un message à l’adresse redaction.radio@emedias.sn

Publicités

Votre opinion nous intéresse, laissez un commentaire à cet article